FR | EN
ÉQUIPE PERMANENTE
Rhodnie Désir
RHODNIE DÉSIR
Directrice artistique et fondatrice du BOW’T TRAIL
Chorégraphe, danseuse, médiatrice culturelle
Directrice et fondatrice de DÊZAM

" Chacune de mes œuvres est créée et réfléchie de manière à transmettre, réveiller, révéler et rencontrer ces mémoires vives, présentes, anciennes et bien actuelles du monde. Ces actions se concrétisent autant par la médiation culturelle, particulièrement auprès de jeunes, que par la re-création d’œuvres s’appuyant sur des rencontres de rythmiques ancestrales (tambour et voix). "

Née d’une mère de Gonaïves et d’un père de Port-au-Prince (Haïti), l’artiste montréalaise articule son geste à partir de langages chantés ou parlés spécialement créés pour chacune de ses œuvres. De là émane une gestuelle, tel un marqueur de temps unique : une contemporanéité s’inspirant des traditions issues d’Haïti ainsi que d’Afrique centrale et de l’Ouest. Sa signature se reconnait par son amour pour l’objet et l’utilisation multidimensionnelle qu’elle en propose, sur le plan narratif et dans une atmosphère épurée, afin de tracer un pont entre le présent et la mémoire du passé.

Diplômée en communications et en marketing (Université de Montréal, HEC Montréal), en lancement d’entreprise (SAJE Montréal Métro) ainsi que du Programme d’entrainement et de formation artistique et professionnel en danse africaine (Zab Maboungou/Compagnie Danse Nyata Nyata), elle a reçu plusieurs enseignements en danse lors de stages professionnels avec des maîtres tels que Koffi Kôkô, Seydou Boro, Salia Sanou, Lena Blou, Peniel Guerrier, Zelma Badu-Younge, Bakari Lindsay et Sully Cally.

Aujourd’hui, elle compte à son répertoire cinq oeuvres (, VÍ[REC], É’TA, BOW’T et AYEWA) ainsi qu’une étude chorégraphique (D2US’T, 2015). Son oeuvre phare BOW’T (2013) est celle qui la fait rayonner tant sur la scène locale (Tournée du Conseil des Arts de Montréal, Sainte-Adèle et Ottawa), qu’à l’international (Burkina Faso et Martinique).

En 2014, le très réputé journaliste Philip Spzorer du Dance Current Magazine, cite l’œuvre parmi ses « Revelation 2014 ». Grâce à BOW’T, Rhodnie Désir reçoit aussi deux invitations de la très honorable Michaëlle Jean (Secrétaire générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie) et est l’unique artiste d’Amérique du Nord à participer au Festival International de danse de Ouagadougou (Burkina Faso, 2014). Également très impliquée au sein de son milieu, elle fut membre du conseil d’administration (CA) ainsi que présidente du comité diversité du Regroupement québécois de la danse (2012-2014). En 2015, elle est l'unique canadienne et artiste de la danse à être invitée à titre de panéliste spécialiste au séminaire « Les artistes et la mémoire de l’esclavage: résistance, liberté créatrice et héritages» (UNESCO). Aujourd’hui, elle siège à la Commission consultative des arts de la scène et de la diffusion du Conseil des arts et des Lettres du Québec, œuvre à titre d’administratrice du CA du Festival Quartiers Danses et est membre de la Coalition des Artistes pour l’Histoire générale de l’Afrique de l’UNESCO.

Parallèlement, elle déploie ses qualités de femme d’affaires dès 2008 en mettant sur pied DÊZAM, une ressource d’action artistique et culturelle visant la vulgarisation des diverses pratiques et des cultures auprès de la jeunesse. Au total, plus de 2 000 initiatives ont été créées dans 21 commissions scolaires et municipalités du Canada. À ce jour, DÊZAM se veut une ressource clé en matière d’accompagnement d’artistes et le porteur du projet BOW’T TRAIL.

MARIE-CLAUDE FOURNIER
MARIE-CLAUDE FOURNIER
RÉALISATRICE

Avant de se concentrer au documentaire, Marie-Claude Fournier travaille pendant plus de dix ans dans le monde télévisuel, investit celui de la photographie et voyage pendant plus d'un an de l'Europe à l'Asie. Suite à son passage dans le programme réalisation documentaire à L'inis en 2010, plusieurs de ses courts documentaires sont sélectionnés dans des festivals internationaux. Récipiendaire du Fonds TV5 2012, elle produit et co-réalise le webdocumentaire MES ÉTATS*NORDIQUES, une coproduction TV5 Québec et des Productions Pied-de-biche. L’œuvre s’est mérité le prix Gémeau du meilleur documentaire interactif produit pour le web en 2013. En 2014, toujours avec sa collaboratrice Anne Laguë, elle obtient une bourse du CALQ pour l’élaboration du court documentaire Femme Centaure présenté sur le site de La Fabrique culturelle. Parallèlement à ses projets personnels, elle cumule des contrats de réalisation sur diverses séries documentaires (Le sexe autour du monde à TV5, La médiation culturelle au Canal Savoir).


Marie-Claude Fournier consacre également une partie de son temps à la médiation culturelle en collaborant entre autres avec le Wapikoni mobile et les RIDM. C’est lors d’une telle collaboration avec l’organisme le Projet Harmonie qu’elle réalise le moyen métrage d’intervention Le Hold up de ma liberté qui traite de la criminalité chez les adolescents. À l’automne 2014, Marie-Claude quitte à nouveau le Québec pour travailler plusieurs mois au département professionnel du Ciné Institute de Jacmel en Haïti où elle fait du mentorat à travers la réalisation de projets corporatifs. Polyvalente, ses diverses activités professionnelles l’amène toujours à la rencontre de gens et de milieux hétéroclites, sa première source de motivation.

Odile Éda-Pierre
ODILE EDA-PIERRE
Chargée de diffusion internationale
Assistante à la réalisation

Odile Eda-Pierre a d'abord exercé ses compétences en développement d'affaires dans le commerce international et le monde de l'édition. Passionnée par les Arts, elle oeuvre à titre de chargée de développement des publics à la Scène Nationale d'Evry et de l'Essonne / Théâtre de l'Agora (France). Son intérêt marqué pour la danse l'amène à s'investir pendant 4 ans dans la coordination du Festival Entrez dans la danse, Fête de la danse au sein de l'association Mouvance d'Arts. Parallèlement à ses activités, elle complète sa formation académique initiale en langues étrangères (anglais, espagnol et portugais du Brésil) et commerce international par une spécialisation en Management et Communication des Entreprises Culturelles à l'IC'COM (France). En plus du BOW’T TRAIL, Odile participe en 2011 à la première édition du festival international de Musiques actuelles: Les Estivales de la Perrière en qualité de chargée de coordination et communication.

La gestion logistique de festivals et l'attrait pour la mise en à place de partenariats l'amènent à élargir son champ d'action à la diffusion internationale de projets artistiques faisant écho à sa sensibilité. Aujourd'hui, en plus du BOW'T TRAIL, elle accompagne des artistes de diverses cultures du monde désireux de rayonner au-delà des frontières.



COLLABORATEURS PAR PAYS / MARTINIQUE
Rhodnie Désir
ALAIN PINEL-FÉRÉOL
Tambouyé et militant

Premier tambouyé collaborateur du projet BOW’T TRAIL et originaire de Fort-de-France en Martinique, l’artiste Alain Pinel-Féréol est un autodidacte. Très tôt attiré par le tambour, il apprend à jouer le tibwa par l'écoute radio de musiques traditionnelles de la Martinique.

Son apprentissage du tambour se fait par les sons de rue avec le Gwoka (Guadeloupe) comme seule référence.

Quant à sa rencontre avec le Bèlè, elle se fait par la danse - en 1980 - suite à la rencontre d'Edmond Mondésir et lors de soirées bèlè. Quant au Tambour Bèlè, l'élément déclencheur fut Nico Gernet (Tanbou Bokannal). Nous pouvons le voir au sein des soirées Bèlè de toute la Martinique.


Il a partagé la scène avec les Tambours Croisés (2011-2012), Frantz Laurac (grand pianiste de jazz), Simon Jurad (Opération 78), JM Harmonie, Hughes Charlec, Guy Louiset, Art Air, la compagnie GEDC (Groupe Expérimental de Danse Contemporaine de Christiane Emmanuel - scène et cours), et bien d'autres groupes de musique variés.

Odile Éda-Pierre
NO PHOTOGRAPHIE - NICOLAS DERNÉ
Photographe, auteur et journaliste

www.nicolasderne.com
Nicolas Derné quitte son métier d'ingénieur informaticien en 2006 pour s'adonner à ses passions qui deviendront sa vocation : la photographie et les voyages. Après un long périple à travers l'Asie, l'Australie et l'Afrique, il décide de partager l’ivresse de son image en rentrant en sa terre natale : la Martinique. Aujourd’hui, il alterne entre commandes institutionnelles et les expositions artistiques telles que : De l’immigration à l’intégration  en association avec des femmes immigrées en Martinique, Pêcheurs de Rêves en collaboration avec le plasticien Séraphin,  Street Heart dédiée à la poésie de l'espace urbain, Installation “bouge toi l’amigo”  recherches en esthétique sur le thème de l’insolite,  PAILL 2009 en partenariat avec l’agence Mot d’Ici puis les jeunes agriculteurs innovants et engagés écologiquement en Martinique et Terre d’Asiles en collaboration avec le plasticien Séraphin.



Odile Éda-Pierre
KELLY GUILLAUME
Animatrice, danseuse bèlè
et conceptrice de costumes (jupe BOW’T-Martinique)

Née à fort de France, elle a fait ses études en arts plastique après le baccalauréat. De là, une ré-orientation vers l’éducation spécialisée s’est présentée de soi et depuis elle y sied. Quant à la conception de costumes, c’est la persévérance, son sens de l’observation, du détail et son autonomie créatrice qui la formèrent de manière autodidacte. Également, membre de l’AM4, elle est responsable de lékol franswa, du comité directeur Lawon-bèlè de l’Association AM4 en plus d’être animatrice, danseuse et tambouyèses en devenir.





David Fabrega
BENOIT LE FOURNIS
Concepteur d'éclairages